Accueil Date de création : 22/04/10 Dernière mise à jour : 07/10/14 22:49 / 32 articles publiés

La voiture familiale  posté le lundi 26 avril 2010 22:50

Blog de aclaudbosc :Mémoire de l'automobile grâce à des hommes, La voiture familiale

La voiture familiale de mon arrière grand père maternel. Photo de 1907. Construite certainement sur plan Berliet, possède une transmission à chaîne. L’éclairage se faisait par deux lampes à chandelles et à l’avant une lanterne ronde avec réflecteur améliorant l’éclairage. 

 


lien permanent

Industriel automobile  (Les hommes) posté le samedi 24 avril 2010 16:53

Blog de aclaudbosc :Mémoire de l'automobile grâce à des hommes, Industriel automobile

Voir article "Les Établissements Binet (Niort)" sur ce blog.

lien permanent

Siège social Binet  (Les Établissements Binet à Niort) posté le samedi 01 mai 2010 14:51

Blog de aclaudbosc :Mémoire de l'automobile grâce à des hommes, Siège social Binet

Cette entreprise possédait jusqu’à 28 succursales en France.

lien permanent

Les Établissements Binet (Niort)  (Les Établissements Binet à Niort) posté le mardi 27 avril 2010 14:35

Développement des Établissements Alphonse Binet
L’industriel Alphonse Binet soucieux de satisfaire à tout prix aux besoins de la Défense Nationale lors de la Grande Guerre, prend ses dispositions nécessaires pour doubler ses moyens de production en province. Les Établissements Alphonse Binet, fondés en 1904, ont acquis un atelier rue Langlois à Niort vendu en 1916 par Gaston Barré, un constructeur connu de voitures niortaises. Pour assurer son développement, ils n'ont reculé devant aucun sacrifice. Malgré cela, les travaux d'installation de l'atelier de Niort ont été ralentis en raison de la situation de guerre et de toute sorte de difficultés. La spécialité des Établissements Alphonse Binet en moteur automobile est la fabrication de pièces de décolletage consiste essentiellement des pièces  métalliques. Celles des boulons, écrous, vis, goupilles, rondelles, axes, segments de piston, circlips et toutes autres pièces décolletées. Ce n'est qu'en 1919 que le rendement de cet atelier pourra être assuré. Une production qui place les Établissements Alphonse Binet au premier rang des fabricants de pièces détachées avec les ateliers de Paris, de Transières-Ambenay (27) et les usines de Délie et du Pecq (78). (source partielle: “1914-1918 L'aéronautique pendant la Guerre Mondiale”, éditeur Maurice de Brunoff-1919).


Les changements de conseil d’administration
Le 1er mai 1930 la « Société Anonyme des Automobiles Barré » est mise en liquidation. Les Établissements Alphonse Binet achètent le siège social de Niort de Gaston Barré qui comprend des bureaux et un magasin, rue Langlois et un atelier rue Bastard-Pradel. Ils emploient 150 personnes. Son siège social est à Paris.
En 1939, la Société Niortaise de Constructions Mécaniques (SNCM) a été constituée  notamment par les Établissements Binet et la Société Latil pour construire une usine d’armement avec des avances de l’État. Elle travaille uniquement pour les autorités occupantes(1) et réalise des bénéfices importants. Le conseil d’administration est entièrement remanié en 1941 ne comprend plus les fondateurs. (source partielle: “L'industrie automobile: 1905-1971”, par Jean-Louis Loubet, Collection Archives économiques du Crédit lyonnais).
En 1941, les Établissements Binet de Paris nomme un nouveau directeur général, Monsieur Pointard. Il réorganise les succursales en France pour établir un vrai projet commercial et modifie la raison sociale de l’entreprise qu'il transforme en « Anciens Établissements A.Binet ». Il garde la succursale de Niort avec sa fabrication de pièces de décolletage et ne travaille plus pour l’armement. Il nomme Jacques Claudeville pour la réorganiser et la diriger.
L’entrée principale rue Langlois est fermée, elle se fait rue Bastard-Pradel par un hall de réception de marchandises et un atelier transformé en magasin avec un vaste comptoir et des bureaux. Un chef magasinier et des magasiniers sont nommées. Un réseau commercial est mise en place pour le département des Deux-Sèvres. A la fin de la guerre, dans la France de 1945, le parc automobile est revenu au niveau de l’année 1930 et la pénurie est généralisée.


Les Trente Glorieuses de l’automobile
La croissance économique de l'après-guerre est générale à la production automobile. Elle triple pendant les Trente Glorieuses entre 1945 et 1975. Les infrastructures sont inadaptées dans le département des Deux-Sèvres. La production de pièces de décolletage est destinée aussi au service après vente et non plus uniquement à l’industrie automobile. Les commerciaux encouragent les garagistes à mieux s’équiper en outillage automobile moderne et suivent leurs approvisionnements. Dans l’atelier de décolletage, rue Langlois à Niort, un service de rectification de pièces moteur est créée. Les garagistes apportent leurs chemises amovibles ou leurs vilebrequins usagés à rectifier à la cote réparation. L'année 1956 marque le retour de la crise dans le domaine de l'automobile. En effet, suite à la nationalisation du Canal de Suez, les prix des carburants s'envolent. Quelques années après, Monsieur Pointard de Paris ferme l’atelier de décolletage. Les pièces de décolletage faites dans les pays de l’Est ont un coût moindre à la production. Une grande partie du personnel est licencié. Il conserve le service de rectification de pièces moteur. Le réseau routier des Deux-Sèvres et de la Charente Maritime manque de garages et de stations service. Les Anciens Établissements A.Binet ont acquis un magasin à Saintes (17), dirigé par Jacques Claudeville, pour équiper les nouveaux garages et stations service, d’outillage automobile, pont élévateur, équilibreuse de roue... En 1964, Monsieur Pointard du siège de Paris prend sa retraite et laisse derrière lui une entreprise florissante. Un nouveau directeur général est nommé aux Anciens Établissements A.Binet, malheureusement l’entreprise florissante n'aura été finalement qu'un feu de paille puisqu'elle est mise en liquidation.

___________________

Bibliographie
1 - Impacts du STO: La Société Niortaise de Constructions Mécaniques (SNCM) de Niort, qui travail pourtant pour les Allemands, 118 ouvriers requis pour Todt ou pour le Reich sont employés avec des faux papiers et en antidatant la date d’embauche, de même que 19 permissionnaires défaillants. (source partielle:  “La Résistance dans les Deux-Sèvres”, La Crèche, Michel Chaumet, Geste édition).

___________________

Blog de aclaudbosc :Mémoire de l'automobile grâce à des hommes, Les Établissements Binet (Niort)
lien permanent

Salon de l'automobile 1907  (Les Établissements Binet à Niort) posté le lundi 03 mai 2010 15:14

Blog de aclaudbosc :Mémoire de l'automobile grâce à des hommes, Salon de l'automobile 1907
lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à aclaudbosc

Vous devez être connecté pour ajouter aclaudbosc à vos amis

 
Créer un blog